Mon chemin sportif

Je pratique le sport depuis que je suis petite, et le sport de haut-niveau depuis 2006 (depuis l'âge de 19 ans).

Triathlète professionnelle, traileuse élite, swimrunneuse, cycliste, j'affectionne les sports d'endurance.

Ma pratique évolue progressivement d'une pratique compétitive vers une pratique plus personnelle qui condense recherche de performance, créativité et enseignement de vie (voir "Mes Zens").

Je parle beaucoup de "chemin". C'est parce que pour moi le sport, c'est une voie pour avancer, se dévoiler, s'accomplir. Le sport, c'est ma métaphore du cheminement et d'une forme d'élévation.

Influencée par le bouddhisme sans pour autant être bouddhiste, je vis mon sport comme une méditation. Pas besoin d'être en tailleur pour méditer. C'est par la mise en relation du corps et de l'esprit lorsque je me mets en activité sportive, que s'ouvre en même temps un espace de méditation.

Plus je prends conscience et m'approprie ma façon à moi de pratiquer le sport, moins j'ai besoin de m'appuyer sur les structures extérieures (notamment la compétition).

Cela m'amène à vivre, dans une forme de quotidienneté, des expériences solitaires incroyablement enrichissantes où je ressens mon corps de plus en plus finement, où mon esprit se déploie, mes sens se développent ; j'explore les limites, en constate certaines, tandis que d'autres se dissolvent. Cela me semble être un apprentissage sans fin.

 

Des ingrédients caractérisent ma pratique sportive et lui sont nécessaires, parmi eux : un haut-niveau d'engagement physique et mental, un environnement qui me parle (nature, paysages, silence et espace vital autant que possible), et d'être en accord au niveau des valeurs dans ce que j'entreprends.

 

Je suis quelqu'un que l'on peut qualifier d'extrême, dans le sens où ce qui m'intéresse, c'est l'intensité de la moindre petite particule de ce que je vais pouvoir vivre ou injecter dans ma pratique sportive. Cela m'amène souvent à des expériences de flow, et également à l'insatisfaction lorsque celui-ci n'est pas au rendez-vous ; ce qui m'oblige à, en même temps que me permet, de développer une souplesse d'esprit, une humilité, et une capacité d'accueil inconditionnel quant aux expériences sportives que je suis amenée à vivre.

D'un chemin sportif, c'est bien un chemin "intérieur" que je parcours.